Mise à jour impossible sur openSUSE..dépôt...

Qu'est-on prêt à accepter pour continuer a en bénéficier?

Pourrait-on obliger Canonical à mettre un panneau de sélection comme cela a été fait pour un certain OS face à la concurrence des navigateurs? Mais cette famille d'OS que tu n'oses citer n'en comporte pas installé nativement. Et nous sommes encore libres d'acheter une "Pomme" ou une machine d'assembleur sans OS. Et puis comme me l'apprend Xinu, il y a toujours une parade. Je parle de l'échec des modèles économique et philosophique du logiciel libre. Entre un Stallman qui lutte contre une ineptie dont il est l'un des pairs et le cynisme des défenseurs d'un système où l'on parle libre là où l'on pense gratuit, j'ai une petite pensée pour tous ces contributeurs et développeurs un peu naïfs qui se seront faits avoir par quelques distributeurs et autres anciens élèves d'une école de commerce.

Et pour ceux que cela intéresse, une référence au livre de Andrew S.


  • Liens de recherche!
  • Logiciel espion linux - Logiciel espion telephone avis.
  • Se connecter.
  • Attaques concentrées en Italie.
  • Richard Stallman : Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ? – Framablog;
  • localiser mon telephone galaxy note.
  • logiciel espion linux!

Design and Implementation", comprendra qui voudra Le gris - Membre actif https: C'est simple à desactiver non? Firwen - Membre expérimenté https: Contacter le responsable de la rubrique Accueil. Canonical affirme ne pas dire à Amazon qui cherche quoi.

Android 2.3 SDK

Ton argument serait parfaitement recevable dans un tribunal: Il est aussi sensé de penser que des backdoors ont pu être introduites et la politique de la NSA ou d'autres agences américaines semble aller dans ce sens. Je ne critique pas ces politiques dans un pays en guerre mais en nier l'existence relève de l'impudence. Sur les failles de sécurité Linux: En tous cas, la sécurité par la diversité ça aide! C'est plus difficile quoique non impossible, loin de là de faire un exploit portable sur plusieurs systèmes différents que d'en faire un pour un système particulier.

Ah non, les 2 etaient tres facilement exploitable sur n'importe quel systeme…. Faut arreter de se leurrer. Il y a la theorie oui, parce que CentOS, Arch, … existent, mais en pratique ils sont tres minoritaires et distribs couvrent l'enorme majorite des systemes Linux. Je te rappelle que les Debian et dérivée ont un root sous dash… Comme quoi, ce n'est pas forcément SELinux ou mettre des containers partout qui vont sauver le monde.

Ceci dis, combien de machines ont été piratées?

Richard Stallman : Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?

Combien le bogue a coûté? A t-on vu un ralentissement du net? L'affaire à fait du bruit, les corrections ont été apportés et je ne connais personne qui est du ré-installé un système. Oh rassures toi il y a une tres très longue liste de sociétés qui sont aller recycler leurs certificats et clefs privees après heartbleed.

DNSCRYPT - Protégez-vous de l'espionnage/censure des DNS

Analyse du trafic de Wikipédia: Sachant que Wikipédia est le 6ème site le plus fréquenté de la toile, ça me semble plutôt pas mal représentatif. La première place revient à des visiteurs Linux n'utilisant pas une des distributions que tu cites. Donc, contrairement à ce que tu avances, ces trois distros sont loin de couvrir la totalité des desktops sous Linux et je suis moi-même sous Arch.

Donc évite de dire n'importe quoi, ne serait-ce que par respect pour ceux qui vont le lire.

EGroupware Enterprise Collaboration

La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence. La premiere place revient surtout a android. Apres, si tu veux aborder le sujet de la securite sous android avec un modele de permissions douteux et des constructeurs et operateurs qui freinent des 4 fers sur les mise a jour, on peut, et ca va etre drole. On parle en desktop là non? Même si Android en version Desktop existe, je doute que ce soit majoritaire.

Concernant la diversité, ça ne tient qu'à chacun de faire en sorte qu'elle existe. J'ai essayé un bon paquet de distros avant de tomber sur celle qui me convenait tandis que d'autres ne sortiront jamais des sentiers battus. Tant pis pour eux, la diversité c'est aussi un premier pas vers la sécurité. Mais de là à dire que 3 distros couvrent la majorité du marché Linux, c'est faux, c'est simplement le point que je reprochais à pasBill pasGates.

Ca pourrait être des Ubuntu, Redhat ou autre en grande majorite, on n'en sait rien j'imagines que c'était des clients ne passant pas de user-agent assez précis. Pour ce qui est de Windows, voici quelques liens: Partons dans l'optique qu'on ne se doute pas un seul instant que Windows et autre OS X sont truffés de backdoors alors. En , lors d'une conférence, Linus Torvalds est soumis à une question du genre "est-ce que vous avez été approché par des organismes gouvernementaux afin d'introduire des backdoors dans votre OS?

Il a répondu "non" en faisant "oui" de la tête, le sourire jusqu'aux oreilles, pendant que le représentant de Red Hat et Greg Kroah-Hartman de la Linux Foundation à ses côtés avaient un petit rire gêné qui en disait long. Il n'a pas pu s'étaler d'avantage là-dessus, sans doute à cause des pressions de là-haut. Car oui, les processeurs Intel contiennent un backdoor lors de leur génération de nombres "aléatoires": Ces deux exemples invalident complètement le fait que les autres OS puissent être sains "backdoorement parlant".

Nous avons la chance d'avoir un code ouvert, que beaucoup lisent, pas monsieur et madame Michu je te le concède. Mais nous pouvons voir ce qu'il se trame et même si Linus a une confiance aveugle en certains des mainteners, d'autres repassent derrière et peuvent voir si il y a eu introduction de backdoor ou non.

Maintenant tu parles de Heartbleed et pas Heartbeat. Une grosse faille en effet qui a été patché en quelques heures après qu'elle ait été rendu publique. Soit on fournit un systeme verouille ou il a rien le droit de faire et ou ce sera securise au niveau de celui qui l'a installe et verouille, soit ce ser de toute facon du niveau de l'utilisateur lambda…c'est a dire absoumenet pas securise, quel que soit l'os. Soit tu fais un systeme ou l'utilisateur peut faire qq chose, mais pas forcement les applis. En gros un modele sandboxe: Tu limites enormement la casse avec ce genre de choses.

Parce qu'on ne peut pas faire tourner n'importe quel logiciel sur n'importe quel système d'exploitation peut-être? Et d'une façon général, quand il y a un problème avec un outil, cracher dessus ne le corrigera pas. En revanche trouver une solution pour corriger ce problème est plus intelligent. Oui, il ne faut pas utiliser Windows si on veut limiter les possibilités d'etre surveillé, mais ca ne veut pas dire que ce logiciel est inutile.

existe-t-il des logiciels espions sous linux ? / Sécurité / Forum biogaia.cn

Dans l'etat actuel des choses, beaucoup de gens utilisent Windows, et certains pays utilisent des spywares pour les surveiller. Et un logiciel qui permet d'avoir la preuve que sa machine a été infectée par ce type de logiciel, c'est une bonne chose. Vu qu'il est open-source, certains vont s'empresser de développer des outils qui ne seront pas détecté par le dit logiciel. Ça fait peur de voir… "Ce fichier ne contient pas de signature numérique valide authentifiant son éditeur. N'exécutez que les logiciels des éditeurs approuvés par vous".

Toutefois, il est tout aussi déplorable de la part de Canonical de collecter vos informations personnelles que cela ne l'aurait été de la part d'Amazon.


  • Navigation.
  • Logiciel espion linux.
  • Site dédié aux logiciels libres et participatifs.
  • Étiquette : Logiciel espion.
  • Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?.

La surveillance exercée par Ubuntu n'est pas anonyme. Certains feront sûrement des versions modifiées d'Ubuntu dépourvues de cette fonctionnalité espionne. Lorsqu'elles se mettront à niveau avec la dernière version d'Ubuntu, je m'attends à ce qu'elles enlèvent cette fonctionnalité. Canonical s'y attend également, sans aucun doute. La plupart des développeurs de logiciel libre laisseraient tomber un tel projet, étant donné la perspective d'une migration en masse vers la version corrigée de quelqu'un d'autre. Mais Canonical n'a pas abandonné le logiciel espion d'Ubuntu. Selon les détails de la méthode, cela pourrait, ou non, aggraver le problème, mais cela ne l'atténuerait pas.

Ubuntu permet aux utilisateurs de désactiver la surveillance. Évidemment, Canonical pense que beaucoup d'entre eux vont laisser cette fonctionnalité à son état par défaut, c'est-à-dire active. Et c'est ce que beaucoup font probablement, car il ne leur vient pas à l'esprit d'essayer d'y changer quoi que ce soit. Ainsi, l'existence de cette option ne rend pas pour autant la fonctionnalité de surveillance acceptable.

Même si elle était désactivée par défaut, cette fonctionnalité resterait dangereuse: Pour protéger la vie privée de l'utilisateur, les systèmes doivent simplifier l'usage de la prudence: Rien de plus simple: Une fonctionnalité de recherche sur le réseau doit aussi informer l'utilisateur clairement et concrètement sur la nature et la destination des données personnelles collectées, au moment où il se sert de cette fonctionnalité. Si une proportion suffisante des faiseurs d'opinion de la communauté voient cette question d'un point de vue uniquement personnel, s'ils désactivent la surveillance pour eux-mêmes et continuent à promouvoir Ubuntu, Canonical pourrait s'en tirer à bon compte.

Ce serait une grande perte pour la communauté du logiciel libre. Nous, qui présentons le logiciel libre comme une défense contre les logiciels malveillants, n'affirmons pas qu'il s'agit d'une défense parfaite. Il n'existe pas de défense parfaite.