Autour de ZDNet

Ubuntu se sert de ces informations sur leurs recherches pour afficher aux utilisateurs des publicités pour des produits vendus par Amazon. Cette société cause beaucoup de tort voir http: Ubuntu permet aux utilisateurs de désactiver la surveillance. Même si elle était désactivée par défaut, cette fonctionnalité resterait dangereuse: Ce serait une grande perte pour la communauté du logiciel libre. Cette page peut être utilisée suivant les conditions de la licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 3.

Christophe Ducamp Creative Commons By. Merci pour cet article. Si on utilise Xubuntu, avec des utilitaires de recherche comme Catfish, est-on également concerné?

Et sur les autres environnement, pas de soucis. Heu, ok super, mais comment on fait pour le gicler ce logiciel espion dans Ubuntu? Enfin, plutôt que seulement dénoncer, on aurait aimé la solution qui évite le problème autre que changer de distro, car parfois on peut pas. Gilles En quoi RMS te parait il extremiste dans ses propos?

Selon moi, il est attaché à la notion de liberté c est tout. On commence à connaitre le personnage qui manque cruellement de pragmatisme et on ne peut foncièrement pas lui donné tord. Richard Stallman ne peut pas être critiqué quand il fait ce genre de déclaration. Je suis pas client chez eux notamment, car on lit à gauche à droite que ces chiens malmènent leurs salariés. Il a quand même raison sur plusieurs points: La communication est importante: Après, Canonical est une entreprise comme une autre. Maintenant, si tu cherches des produits sur amazon, que tu passes par ton navigateur ou un lens unity: Que sa pue la thune: Que le ordis ne soient pas livré avec Windows!

Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?

Que les API des cartes gaphiques et autres soient ouvertes. Le libre le complète au niveau juridique. Du coup, ton raisonnement ne tiens pas. Je dirais même plus: Surtout que notre niveau de compétence à évolué et que notre point de vue est du coup biaisé.

Je ne vois pas ce que Canonical pourrait faire de mieux à part désactiver par défaut: Dans ce cas là: La prochaine fois, je reviens à OpenSuse ou je reste à Ubuntu. Parfois, le physique et le ton apaisé du discours font plus que le fond des idées. Redhat est une entreprise capitaliste sans aucune comparaison avec Canonical. Elle est extrêmement profitable.

Group Admins

On dirait que tu oublies que Unity fait ça par un pré-réglage. De la même façon, ça ne me pose aucun soucis que Skype distribue son logiciel en. Le logiciel libre est un enjeu à la fois technique et idéologique. Ladsy, il y a une différence entre vivre avec, et se travestir en baisant son froc pour mieux se faire accepter.

Wine - Installer des applications Windows sous Linux

Ils ne le font pas naivement pour la plupart. Le meilleur buisness model est justement de focaliser sa promotion pub sur les utilisateurs. Franchement, entre Debian et Red Hat, entre deb et. Ce que je crois: En matière de libre, ils font beaucoup moins dans la dentelle. Le libre et le privateur se cotoit depuis de longues années. La plupart des développeurs de logiciel libre laisseraient tomber un tel projet, étant donné la perspective d'une migration en masse vers la version corrigée de quelqu'un d'autre. Mais Canonical n'a pas abandonné le logiciel espion d'Ubuntu.

Selon les détails de la méthode, cela pourrait, ou non, aggraver le problème, mais cela ne l'atténuerait pas. Ubuntu permet aux utilisateurs de désactiver la surveillance. Évidemment, Canonical pense que beaucoup d'entre eux vont laisser cette fonctionnalité à son état par défaut, c'est-à-dire active. Et c'est ce que beaucoup font probablement, car il ne leur vient pas à l'esprit d'essayer d'y changer quoi que ce soit.

Ainsi, l'existence de cette option ne rend pas pour autant la fonctionnalité de surveillance acceptable. Même si elle était désactivée par défaut, cette fonctionnalité resterait dangereuse: Pour protéger la vie privée de l'utilisateur, les systèmes doivent simplifier l'usage de la prudence: Rien de plus simple: Une fonctionnalité de recherche sur le réseau doit aussi informer l'utilisateur clairement et concrètement sur la nature et la destination des données personnelles collectées, au moment où il se sert de cette fonctionnalité.

Si une proportion suffisante des faiseurs d'opinion de la communauté voient cette question d'un point de vue uniquement personnel, s'ils désactivent la surveillance pour eux-mêmes et continuent à promouvoir Ubuntu, Canonical pourrait s'en tirer à bon compte.

Ubuntu contient un spyware dénonce Richard Stallman

Ce serait une grande perte pour la communauté du logiciel libre. Nous, qui présentons le logiciel libre comme une défense contre les logiciels malveillants, n'affirmons pas qu'il s'agit d'une défense parfaite. Il n'existe pas de défense parfaite. Nous ne disons pas que la communauté va à coup sûr dissuader les gens d'implanter des logiciels espions. Donc, à proprement parler, ce n'est pas parce qu'il y a un logiciel malveillant dans Ubuntu que nous devons manger notre chapeau. Mais ce qui est en jeu ici dépasse le fait de savoir si quelques-uns d'entre nous vont devoir avaler leur chapeau.

La question est ici de savoir si notre communauté peut efficacement utiliser l'argument des logiciels espions privateurs. Il nous appartient d'exprimer notre réprobation à Canonical avec suffisamment de force pour qu'il arrête cela. Ubuntu sous le feu de la polémique.

Selon un grand nombre de sources, Richard Stallman dénonce l'implantation d'un logiciel espion dans le système d'exploitation libre Ubuntu. Canonical transmet pour cela des données de recherche à Amazon, mais anonymisées.

Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ? - Projet GNU - Free Software Foundation

Cet agissement de Canonical pouvant porter atteinte à la vie prive mérite un carton rouge. Canonical affirme ne pas dire à Amazon qui cherche quoi. Unity est désormais l'interface de bureau par défaut depuis la version Pire encore, la carte graphique de votre ordinateur pourrait être refoulée par le système et empêcher le démarrage de Unity. Après installation de l'interface, il suffit de fermer la session, sélectionner GNOME Flashback et entrer le mot de passe administrateur puis valider. En revanche, vous pouvez retirer partiellement Unity en entrant les lignes de commandes dans un terminal.

Purger les extensions des réseaux sociaux et liens publicitaires sous Ubuntu Depuis la version